Rêveurs d’Univers

Rêveurs d’Univers
exploration littéraire, théâtrale et musicale

« Concevoir des contrées imaginaires. Les décrire avec précision ; en faire le théâtre d’aventures fabuleuses… »

« Dans son livre « Les villes invisibles » Italo Calvino présente toute une série de villes qui n’existent pas. Pourtant, si l’on y regarde de plus près, on s’aperçoit que la plupart de ces villes, dans leur aspect parfois insensé ressemblent à nos villes modernes. Ceci nous montre que l’imaginaire est bien souvent la meilleure manière d’approcher la réalité ».

Alain Duchesne – Thierry Leguay
« Petite fabrique de littérature » Ed. Magnard

Dominique Chénet, comédienne,
Dominique Lentin, musicien et compositeur,
Patrice Lattanzi, comédien…
mêleront leurs voix, leurs instruments et leurs univers,
pour cette création originale.

Les villes que nous nous proposons d’évoquer sont invraisemblables. Ce sont des villes telles qu’on ne pourra jamais en voir, de pures constructions littéraires. Villes suspendues ou villes musées, villes souterraines ou aériennes, villes vides ou saturées, elles sont souvent inconcevables, ou, au contraire, sont de purs concepts auxquels la force de représentation des poètes donne une présence visuelle. Elles renvoient à l’idée d’utopie non en tant que cités parfaites mais en tant que villes abstraites, élaborées par l’esprit et ne se trouvant nulle part.
Chargées de mémoire ou d’absence, certaines toujours en construction et jamais finies, d’autres mises en abyme par des représentations d’elles-mêmes, on ne sait à quel passé ou futur appartiennent ces cités.
Par l’organisation insolite ou fantastique de leurs abords ou de leurs rues, de leur croissance ou de leurs mœurs voilà qu’elles nous racontent ce que sont pour leurs habitants, le nom, la mémoire, le désir, le temps, le regard ou le savoir.
Tout au long de ce périple où oralité et sonorité se mêleront se croiseront, défileront des villes qui ne peuvent exister qu’en rêve : filiformes, punctiformes, dédoublées, effacées.
Avec Rêveurs d’Univers, les voix, la présence, l’univers musical des comédiens et des musiciens nous invitent à la traversée immobile d’un atlas imaginaire…

 

L’exotisme n’y est pas seulement géographique : porteuses des signes d’un orient fabuleux ou mégapolis contemporaine on ne sait à quel passé ou futur appartiennent ces cités qui portent chacune le nom d’une femme. Tout au long de ce périple où oralité et sonorité se mêlent se croisent et s’entrecroisent défilent des villes qui ne peuvent exister qu’en rêve : filiformes, punctiformes, dédoublées, effacées.
Par l’organisation insolite ou fantastique de leurs abords ou de leurs rues, de leur croissance ou de leurs mœurs voilà qu’elles nous racontent ce que sont pour leurs habitants, le nom, la mémoire, le désir, le temps, le regard ou le savoir.
Avec Euphémia, les voix, la présence, l’univers musical des comédiens et des musiciens nous invitent à la traversée immobile d’un atlas imaginaire…

Dates de tournées

Les 16,17 et 18 juin 2016 au Musée de la Mine de Saint-Etienne

Le 05 novembre 2015 à 19h00à l’Eglise Saint-Pierre – Firminy

Documents